News - 28th February 2019
Tags:

Un excellent antidote à une dépendance moderne!

52702643_2266793690310022_2252119509575925760_n

Cette semaine, nous avons une franche discussion avec Tracy Larocque, Directrice d’événement du parkrun Frédéric-Back à Montréal.

 

Avec les dépendances aux téléphones intelligents, le stress et l’anxiété qui y sont associés, parkrun est plus que jamais nécessaire! Ce n’est pas une blague!

 

Le flot d’informations que nous recevons quotidiennement des nombreuses plates-formes de médias sociaux encombre notre cerveau et surcharge nos sens. La dernière tragédie, le scandale politique ou les coups de gueule personnels apparaissent sur nos écrans à un rythme effréné. Nous ne pouvons pas nous asseoir pour manger un repas ou regarder un téléroman d’une demi-heure sans regarder pour voir si nous n’avons pas manqué un texto ou une story Instagram.

 

L’anxiété de ratage, aussi appelé le syndrome FOMO, est réelle et est nuisible. Je sais que je ne suis pas la seule au lit à parcourir mon fil de nouvelles Facebook, estimant que je dois suivre autant que possible mes 668 amis avant de m’endormir. Même si je décide de ne regarder que les 25 premières publications, il reste encore mes comptes Instagram, Twitter, LinkedIn, WhatsApp, Snapchat, mes courriels et la section Actualités de mon téléphone, facilement accessibles. C’est épuisant, écrasant et ça nous empêche de dormir et de faire de l’exercice.

 

Maintenant, attendez! Je ne voulais vraiment pas vous déprimer! Ce qui est bien, c’est que nous savons. Nous connaissons très bien ces pièges et nos faiblesses et nous réagissons! Nous utilisons les médias sociaux pour communiquer, trouver des occasions de sortir, des recettes saines, de nouveaux amis, partager de bonnes choses et trouver la motivation nécessaire pour bouger.

 

C’est comme ça que vous avez connu parkrun, non? Peut-être, comme moi, avez-vous vu un ami, ailleurs dans le monde, sortir tous les samedis matin pour faire de l’exercice avec des amis, puis pour jaser et prendre un rafraîchissement avec eux. Et vous vous êtes dit, ça à l’air bien. Et c’est vraiment gratuit?

 

Vous vous êtes présenté le samedi suivant et avez rencontré des visages souriants, des bénévoles sympathiques, et vous avez marché, joggé ou couru un 5 km. Certains d’entre vous ont réussi, d’autres ont peut-être réalisé que c’était une trop longue distance pour une première fois, mais que vous vous êtes dit que vous reviendriez pour réessayer la semaine prochaine. Mais avant de rentrer chez vous, vous avez décidé de rester une minute pour remercier un bénévole.

 

On vous a rappelé que vous êtes invité à rester pour tisser des liens et vous l’avez fait. Peut-être que quelqu’un vous a offert un muffin fait maison ou vous a payé un thé. Et puis, vous vous êtes rappelé que lors du mot d’avant course, vous avez entendu qu’une famille australienne (des touristes de parkrun) s’était présentée pour participer à leur premier parkrun à l’étranger. Peut-être qu’ils discutaient avec le ou la bénévole responsable de la course ce jour-là. Vous étiez curieux et vous vous êtes joint à la discussion.

 

En un clin d’œil, vous voilà quelques années plus tard. Vous réalisez que vous vous êtes fait des amis avec qui vous êtes maintenant en contact régulier (certains ici à la maison et d’autres qui vous invitent chez eux si vous vous retrouvez dans leur coin du pays; peut-être en Angleterre, en Irlande, en Écosse, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Afrique du Sud, aux États-Unis, en France ou en Italie, pour n’en nommer que quelques-uns). Vous souriez en regardant une de leurs publications au sujet de parkrun et vous vous sentez apprécié, car une autre personne vous a ajouté au message de groupe qu’elle envoie tous les samedis au sujet de ses aventures parkrun.

 

Vous lisez peut-être le message de cet ami alors que vous enfilez votre veste jaune vif de bénévole. C’est votre 25e samedi de bénévolat avec parkrun et vous venez de demander votre t-shirt gratuit de remerciement à parkrun. Vous êtes aussi excité parce que vous aimez les cupcakes et que votre meilleur ami à parkrun en a préparé juste pour célébrer l’événement. Votre téléphone intelligent est dans votre poche maintenant. Vous êtes heureux. Vous vous sentez béni, vous êtes sur un nuage. Vous pourriez peut-être parcourir les 5 km en 35 minutes aujourd’hui (en joggant et marchant en alternance, c’est votre style). Mais aujourd’hui, vous êtes la marcheuse de queue et vous êtes très heureuse de l’être!

 

Votre mère de 80 ans vous accompagne pour la 3e fois et cela vous procure une joie immense de voir son visage s’illuminer. Le parkrun est terminé depuis un moment et vous discutez toujours avec un nouveau venu qui a découvert l’événement grâce à un ami. Il court rarement, mais a été agréablement surpris par son temps et vous dit que c’est parce qu’un des habitués avec qui il a discuté sur la ligne de départ lui a donné la cadence et l’a encouragé.

 

Vous n’êtes pas surpris. Vous connaissez bien cette atmosphère unique et vous êtes fier d’en faire partie. Vous êtes rentrée à la maison maintenant; vous avez déposé maman chez elle et vous êtes sur le point de vous glisser dans un bain chaud. Après tout, c’est l’hiver au Canada. Votre téléphone intelligent sonne et vous êtes surpris; vous ne l’avez pas regardé depuis 4 heures. Vous le sortez de votre poche pour vérifier si c’est important. C’est votre courriel de résultats parkrun. Dernièrement, vous vous amusiez trop le samedi matin et vous n’avez pas prêté attention aux détails. Il s’avère que la semaine prochaine est votre 50e parkrun, une étape importante!

 

Avant même de le réaliser pleinement, une image apparaît sur votre appareil. Le directeur de course de la semaine prochaine vous montre que la cape rouge, faite avec amour pour cet événement unique, est repassée et prête pour votre journée spéciale. Et vous qui pensiez qu’aujourd’hui était déjà une journée incroyable! Et lorsque vous vous glissez dans ce bain chaud, une plénitude vous envahit.

 

Eh oui, c’est ça parkrun. Des gens qui s’occupent les uns des autres; une course-cadeau gérée par des bénévoles! Il n’y a rien de tel et vous ne pouvez cesser de penser à samedi prochain!

 

Tracy Larocque

Directeur d’événements parkrun Frédéric-Back

 

Share this with friends:

avery briefing

parkrun has launched in Huntsville!

Have you ever wanted to get involved in a running community without the worry of competition, commitment or training? parkrun might just be your thing!     So says the Huntsville Doppler, who wrote a wonderful article after witnessing the inaugural Avery Beach parkrun in Huntsville, Ontario on Saturday.     Due to a weather-induced state…

volunteer winter

A beginner’s guide to…volunteering

Who are these “high-vis heroes” who show up at their local parks every Saturday so we can all enjoy parkrun? Fortunately, no special superpowers are required. Here’s a quick guide to the wonderful world of volunteering and how you can get involved!     The Volunteer Roles Every parkrun has:   Run Director – gives…