Uncategorized - 5th February 2020
Tags:

Cinq astuces mentales pour votre prochain parkrun

48119132786_ec78e18fb6_k

Qu’il s’agisse d’un cinq kilomètres; 5 000 mètres; 500 000 centimètres; 5 000 000 millimètres; ou même 3,1 miles … parkrun demeure la même distance à chaque semaine.

Cependant, cette distance peut paraître plus longue sur certaines semaines, beaucoup plus longue ! Voici cinq trucs mentaux que vous pourrez mettre en application sur une base hebdomadaire lors de vos prochains parkrun pendant vos marches, jogging ou courses…

 

 

blogpic1

 

1. Décomposez-le

Si vous pensez que la distance totale à parcourir est intimidante, surtout lorsqu’il ne vous reste que “seulement 4,9 km !” à faire, brisez-la en petits morceaux pour mieux la gérer. Tout le monde peut utiliser cette tactique et ce, que vous marchiez le parcours en 75 minutes ou à la course en 15 minutes. Le parcours demeure la même distance. Par exemple, si vous prévoyez de faire le parcours en alternant entre la course et la marche en pensant «ne pas être capable de courir le 5 km sans arrêt», fixez-vous plusieurs petits objectifs.

 

Concentrez-vous sur des différents points de repère, que ce soit un banc, un arbre ou un poteau et faites-en votre objectif à atteindre sans vous arrêter. Ce faisant, de bonnes chances que vous vous direz que “c’était plus facile que je l’imaginais” et la prochaine fois, vous pourrez choisir une cible un peu plus loin et ce, jusqu’à ce que vous que vous puissiez faire le parcours entier d’un seul trait.

 

 

blogpic2

 

2. Visualisez votre arrivée

 

Il arrive à tous de voir sa motivation décliner pendant le parkrun à certains moments, surtout pendant les mois plus froids en hiver. Utilisez la visualisation pour voir la carotte (au bout du bâton) et laissez-vous tenter jusqu’à la ligne d’arrivée. Par exemple, si votre parcours devient difficile, imaginez-vous en train de sprinter vers l’entonnoir d’arrivée avec un grand sourire au visage. Ou imaginez à quel point ce café ou cette tasse de thé sera savoureux lors du café d’après-parkrun. Et pensez à quel point vous vous sentirez heureux et accompli par la suite. Notre imagination est un outil puissant, utilisez-le à votre avantage!

 

 

blogpic3

 

3. Concentrez-vous sur votre environnement, pas sur votre montre

Si vous vous êtes fixé un objectif de temps, que ce soit pour réaliser sous le 20, 30 ou 60 minutes pour la première fois, ou pour enfin battre votre RP (record personnel), il peut y avoir une forte tentation de regarder votre montre ou votre application toutes les cinq secondes pour voir votre progression pendant votre parkrun. Bien que ceci puisse paraitre une bonne stratégie, elle peut devenir également une source de stress. Si vous êtes dans votre temps cible, vous aurez de la pression pour y demeurer, et si vous êtes plus lent que vous l’aviez espéré, cela pourra vous démoraliser et décourager. Essayez d’abandonner la technologie et vous concentrer sur votre environnement. Vous vous levez du lit un samedi matin, en pleine nature, en étant actif – profitez de la liberté. Imprégnez-vous de tout, ignorez ce que les chiffres vous disent et gardez la surprise pour le moment où vous recevrez votre courriel de résultats ! Et si l’idée de courir «à nu» est impensable et chercher à ne rater les « kudos », vous pourrez toujours cacher votre écran en y collant un ruban pour éviter la tentation de le regarder avant la fin

 

 

blogpic4

 

4. Devenez un génie en maths

 

Si vous trouvez votre parcours difficile pendant votre parkrun, occupez vos méninges en comptant. C’est un excellent moyen de se changer les idées et de vous distraire de votre performance à laquelle vous allez et de la distance qui vous reste à parcourir.   Les possibilités sont illimitées (pas que nous les avons compté !). Vous pouvez essayer de compter jusqu’à 100, puis recommencer à nouveau, ou compter à rebours à partir de 1 000, ou même essayer de compter le nombre de fois que vous voyez certaines choses pendant le parkrun, comme le nombre de t-shirts, casquettes, oiseaux ou chiens. La prochaine chose que vous saurez, vous aurez traversé la ligne d’arrivée et qui sait … vous pourriez devenir une calculatrice humaine!

 

 

blogpic5

 

5. Donnez-vous un discours d’encouragement positif

 

De temps à autres, tout le monde se « parle dans le casque » ! Cessez de vous autoflageller. Si vous vous concentrez uniquement sur toutes les choses que vous faites mal, vous serez plus susceptible de les répéter. Concentrez-vous plutôt sur les points positifs.   Plutôt que de penser négativement en disant «je n’y arriverai pas» ou «j’ai besoin de m’arrêter», pensez sur comment vous avez progressé depuis votre premier parkrun et à quel point vous vous êtes amélioré.   Rappelez-vous les fois où vous avez trouvé les choses difficiles et avez réussi à surmonter l’adversité. Ces réussites sont en soit une source d’inspiration et devraient alimenter votre motivation. Si vous avez réussi jusqu’ici, rien ne vous empêchera d’en faire plus maintenant et pour les autres courses à venir !

 

Share this with friends:

blogFeeling at home 4

Feeling at home at parkrun

How does a recent immigrant from England find a community to help him deal with the brutal Canadian winter? By helping to start a parkrun, of course! Tom from Breakwater parkrun, ON tells us his story.   IIn February 2018, I moved to Kingston, Ontario, from Telford, England. As I landed at Toronto Pearson Airport…

blogFeeling at home 1

Se sentir chez soi au parkrun

Comment un immigrant récent d’Angleterre trouve-t-il une communauté pour l’aider à faire face au brutal hiver canadien ? En participant à la création d’un parkrun, évidemment! Tom, du parkrun Breakwater en Ontario, nous raconte son histoire.   En février 2018, j’ai quitté Telford, en Angleterre, pour m’installer à Kingston, en Ontario. En atterrissant à l’aéroport…