News - 5th February 2020
Tags:

Un sourire pour vous garder au chaud

snye2

Le climat au parkrun Snye Point, à Fort McMurray, figure parmi les plus hostiles au monde. Malgré les blizzards et les vortex polaires, le directeur de l’événement Borrey Kim explique comment Sajith, un participant régulier, réchauffe son cœur.

 

Un vortex polaire est passé sur Fort McMurray et les rues sont désertes. Jess et moi songions sur le nombre de personnes qui braveront le froid cette semaine et participeront au parkrun. Nous avons la conviction que tant et aussi longtemps que nous pouvons trouver des bénévoles et pouvons assurer la sécurité des participants et des bénévoles, les coureurs viendront préparés en conséquence.

 

snye pic

 

Dès 8h le matin je reçois un message de Sajith, un fidèle participant, me demandant si la course avait toujours lieue. Je confirme que oui, le parkrun est un « go » !

 

 

Un des meilleurs moments de ma semaine est d’encourager les coureurs qui traversent la ligne d’arrivée de notre parkrun. Et chaque semaine, Sajith franchit cette ligne avec sourire et bras dans les airs. Sa positivité me réchauffe le cœur et je ne pourrais m’en passer, même dans ces temps froids.

 

J’ai récemment pris un instant pour apprendre à le connaître, en espérant m’approprier un peu plus son calme mais surtout, sa belle énergie.

 

Venant de Thrissur en Inde, un endroit qui ne descend pas sous les 18 °c, Sajith s’est acclimaté difficilement à Fort McMurray. Même si ça fait plus d’une décennie qu’il habite ici, avant de participer au parkrun Snye Point, il pouvait à peine s’imaginer de prendre une marche dans le froid, encore moins de compléter une course de 5 km ! Aujourd’hui, il les dévores dans sa routine matinale (suivi d’un bain chaud à remous et d’une séance de badminton de 2 heures). Ses secrets : ne pas trop se vêtir «juste assez pour prévenir les engelures»; un repas riche en calories une heure avant la course; demeurer hydraté; et, des chaussures offrant une bonne adhérence.

 

Quoi ? Une séance de badminton de 2 heures ?

 

Oui ! Sajith voit la course comme un moyen de se garder en pleine forme et en bonne santé pour le tennis, le badminton et le cricket. Il me parle de ses trésors trouvés en ville que sont les courts de tennis et que nous devrions les visiter. Ils sont gratuits, entretenus et que des gens sont disponibles pour aider les débutants. Fidèle sportif, il pratique également le yoga. Il a même publié un livre avec son épouse Lekha « Yoga for Children ».

 

Facile de constater qu’il incarne l’esprit même du parkrun. Il court pour le plaisir de ce que la course lui procure. Je lui ai demandé s’il avait un endroit en particulier où il souhaitait courir (course ou emplacement). Sa réponse a été qu’il n’avait pas d’intérêt particulier, mais souhaiterait prendre part à un parkrun partout où il va. Il adore simplement participer au événements parkrun surtout parce qu’il aime s’entourer de gens qui dégagent des ondes positives et partagent la même passion.

 

Il apprécie sa bonne condition physique et vous pouvez le constater alors qu’il dévore sa course à chaque semaine, beau temps / mauvais temps. D’ailleurs, il inculque ces valeurs à ses enfants en les amenant quand c’est possible. Il aimerait partager les parkrun avec tous ceux qui l’entourent, plus précisément ceux qui souffrent de diabète et de troubles cardiaques, en espérant que ça les aidera.

 

Je souhaitais simplement partager avec vous, comment je me trouve choyé de voir Sajith courir à chaque semaine et si vous avez l’opportunité de rencontrer quelqu’un comme lui, prenez un instant et lui partager un sourire, ça vous apportera un peu de chaleur en ces fins de semaines de froids d’hiver !

 

Par Borrey Kim, directeur d’événement de parkrun Snye Point

Share this with friends:

blogFeeling at home 4

Feeling at home at parkrun

How does a recent immigrant from England find a community to help him deal with the brutal Canadian winter? By helping to start a parkrun, of course! Tom from Breakwater parkrun, ON tells us his story.   IIn February 2018, I moved to Kingston, Ontario, from Telford, England. As I landed at Toronto Pearson Airport…

blogFeeling at home 1

Se sentir chez soi au parkrun

Comment un immigrant récent d’Angleterre trouve-t-il une communauté pour l’aider à faire face au brutal hiver canadien ? En participant à la création d’un parkrun, évidemment! Tom, du parkrun Breakwater en Ontario, nous raconte son histoire.   En février 2018, j’ai quitté Telford, en Angleterre, pour m’installer à Kingston, en Ontario. En atterrissant à l’aéroport…