News - 11th February 2020
Tags:

Entendu au Central parkrun, Burnaby

84451228_622661834801553_6438176407863427072_n

Central parkrun, Burnaby existe depuis juillet 2019 seulement, mais ils ont déjà constitué une base solide de coureurs et de bénévoles réguliers, tout en attirant de nouvelles personnes et des visiteurs de l’étranger. Debby Fu, la directrice d’événement, est toujours curieuse de savoir comment les gens ont appris l’existence de parkrun et ce qui fait que c’est si spécial. Elle a donc récemment interviewé certains d’entre eux; voici leurs histoires.

 

Comment avez-vous entendu parler de nous?

« Mon petit ami vient du Royaume-Uni, il essayait donc de trouver un parkrun ici. Il a déménagé ici il y a deux ans et il avait déjà couru un parkrun au Royaume-Uni. Il y en a un à Richmond (Richmond Olympic) depuis longtemps, mais c’était trop loin… alors quand celui-ci a commencé, nous avons décidé de venir !  »

 

« J’ai cherché sur Google ! Dans certains groupes Facebook de courses auxquels je suis abonnée, les gens parlaient de parkrun et je ne savais pas du tout ce que c’était. J’ai commencé à courir à Calgary, puis je suis retournée vivre à Vancouver il y a quelques années. Quand j’ai eu mon fils, j’ai couru seule pendant un certain temps, mais quand il a eu deux ans j’ai cherché des groupes avec lesquels courir, car j’aime rencontrer des gens quand je cours. Ma belle-famille habite dans la région et maintenant nous y vivons aussi, cet endroit est donc parfait ! »

 

« Pour dire vrai, je vous suis depuis un certain temps, mais je n’ai pas encore participé (en fait, Richmond est simplement trop loin) ! Mon amie m’a parlé de parkrun, elle et son mari se relaient pour faire leur parkrun local au Pays de Galles tous les samedis depuis cinq ans ! »

 

« Une connaissance m’en a parlé ! Je voulais justement commencer à courir. Il y a maintenant deux mois que je n’ai pas couru, je cherche donc à recommencer. C’est une bonne façon de socialiser et de rencontrer des gens !  »

 

« La première fois, j’accompagnais mon père qui avait entendu parler de parkrun par quelqu’un à son travail. J’espère m’améliorer à la course et recevoir un t-shirt ! (commentaire d’un de nos réguliers juniors rejoints par les autres enfants de sa famille!)

 

Qu’est-ce que parkrun représente pour vous ?

« C’est vraiment pratique, facile et chronométré ! Aussi, la communauté est super! »

 

« J’ai commencé en 2011 en Angleterre, quand ma fille a voulu se remettre à la course et que j’ai pensé enfin m’extirper de mon sofa ! Je trouve ça très sympathique; je faisais partie du troisième plus ancien parkrun au monde (Banstead Woods). J’y ai fait plus de 100 parkruns et j’ai découvert qu’il faut de la discipline pour y aller tous les samedis et en faire une activité régulière. En déménageant à Vancouver il y a un an et demi, j’ai été vraiment étonné de constater qu’il n’y avait pas beaucoup de parkruns ici ! J’aurais dû en créer un, mais vous en avez commencé un ici même, dans ma cour ! J’adore ça, c’est un environnement magnifique pour courir et mon épouse s’est aussi impliquée dans la course à pied, ce qui en fait une activité vraiment spéciale – c’est quelque chose que nous pouvons faire ensemble tous les samedis (cris d’encouragement alors qu’elle passe devant nous), pour demeurer en forme et faire travailler notre coeur.  »

 

« Je courais des marathons avant, mais j’ai fini par me massacrer les genoux. Cinq kilomètres est donc une bonne distance assez courte qui ne leur cause pas de dommage. Le principe de parkrun convient parfaitement à ma vision de la course et de l’exercice physique. Il s’agit de sortir sans devoir dépasser ses limites. L’important, c’est de sortir et de participer. J’aime aussi le bénévolat; je m’assure d’être toujours présent au parkrun, et ce, que je cours ou non.  »

 

Qu’avez-vous pensé du parcours ?

« Il est fantastique ! On dirait qu’on descend tout le long… Nous sommes des environs et nous reviendrons la semaine prochaine ! »

 

Qu’est-ce qui vous a amené ici aujourd’hui ?

« Nous venons de la Nouvelle-Zélande et sommes à Vancouver pour visiter la famille. J’ai eu l’idée amusante d’y traîner les enfants tôt un samedi matin malgré le décalage horaire ! Nous aimons vraiment le parkrun en Nouvelle-Zélande et ça m’a semblé être un moyen amusant de rencontrer d’autres gens et de faire ailleurs quelque chose que nous aimons faire chez nous; c’est vraiment bien de courir dans un environnement différent ! Notre parkrun se déroule dans un champ, donc courir parmi les arbres est vraiment spécial pour nous ! Nous avons déjà rencontré des gens charmants ici, eu de belles discussions et obtenu des conseils de choses à voir ! En parlant de personnes qui partagent les mêmes idées, peu importe où vous êtes dans le monde, il y a toujours un parkrun quelque part qui est vraiment excitant ! Nous appelons ça du “social flexing” (droits de vantardise) !  »

 

Des conseils pour les personnes pour qui c’est le premier parkrun ?

« Un conseil pour tout le monde, pas seulement pour les nouveaux, c’est de simplement sortir dehors et participer ! C’est toujours difficile de faire de l’exercice par soi-même, alors le fait qu’il y ait d’autres personnes ici pour courir est très motivant !  »

Share this with friends:

blogFeeling at home 4

Feeling at home at parkrun

How does a recent immigrant from England find a community to help him deal with the brutal Canadian winter? By helping to start a parkrun, of course! Tom from Breakwater parkrun, ON tells us his story.   IIn February 2018, I moved to Kingston, Ontario, from Telford, England. As I landed at Toronto Pearson Airport…

blogFeeling at home 1

Se sentir chez soi au parkrun

Comment un immigrant récent d’Angleterre trouve-t-il une communauté pour l’aider à faire face au brutal hiver canadien ? En participant à la création d’un parkrun, évidemment! Tom, du parkrun Breakwater en Ontario, nous raconte son histoire.   En février 2018, j’ai quitté Telford, en Angleterre, pour m’installer à Kingston, en Ontario. En atterrissant à l’aéroport…