Uncategorized - 23rd September 2020
Tags:

Les saisons de River Valley

Cover Photo

Le parkrun River Valley d’Edmonton a débuté à l’été 2019. Venant d’Ottawa, j’avais récemment déménagé à Edmonton et j’étais particulièrement choyé que parkrun puisse m’accueillir à ma nouvelle ville, me faire découvrir les conditions météo ainsi que m’introduire à de nouveaux amis à chaque semaine. Au moment où je suis arrivé, l’été battait son plein et il faisait chaud, ensoleillé, avec quelques moustiques et des orages intenses qui ont pris la ville (littéralement) d’assaut. Il faisait beau pour encourager les gens à se joindre à parkrun et accroitre notre équipe de bénévoles dans nos premiers mois.

 

L’automne est arrivé et la vallée de la rivière Saskatchewan Nord a pris ses couleurs, non pas les érables rouges auxquels j’étais habitué, mais une magnifique palette dorée de jaunes et d’oranges donnant une vue spectaculaire sur un fond du ciel bleu des prairies.

 

Et puis vlan ! L’hiver a frappé.

 

Notre groupe de bénévoles est composé d’habitants d’Edmonton, d’expatriés et moi-même. Je suis habitué au froid, à l’humidité qui nous « gèle jusqu’aux os et qui passe à travers les  vêtements » que nous connaissons dans l’est et non le « c’est janvier, donc il fait -40 ° C sans le facteur de refroidissement éolien ». Ça peut rendre la respiration douloureuse ; à quand remonte la dernière fois que j’ai dû porter des pantalons de neige ? ; devrions-nous suggérer aux coureurs de porter des crampons ? Notre parkrun a même quelques chaufferettes pour garder les bénévoles et les coureurs au chaud. C’était tellement absurde, et pourtant je ne m’étais jamais senti aussi fier d’être Canadien que lorsque nous avons tenu notre parkrun à -45 ° C – et que six personnes s’y sont présentées ! Nous devons maintenir notre réputation dans le monde, hein ? Et je comprends maintenant l’expression canadienne classique « C’est frette en hiver », ce fut donc une belle  expérience. Bienvenue en Alberta !

 

La pandémie a malheureusement frappé tôt ce printemps. Au lieu de voir cela négativement (non parce que nous ne nous ennuyons pas de parkrun !). Je le vois plutôt comme gagnant. Nous ne savons pas comment notre parkrun sera au printemps, mais avec la fonte des neiges et le bourgeonnement des arbres, nous pouvons l’imaginer.

 

Nous avons fêté virtuellement le premier anniversaire de notre parkrun et avons maintenant bouclé la boucle : nous sommes prêts et enthousiastes pour l’automne ou l’hiver. Nous savons à quoi nous attendre, nous savons ce qui s’en vient et comment nous adapter (et nous habiller !). Et j’estime que tout ceci nous aura donné une courte pause pour mieux préparer, mieux former nos bénévoles et mieux mettre en œuvre l’expérience parkrun pour tous les participants à venir.

 

Jen Laughton

River Valley parkrun, Edmonton

 

82159933_2395355844109729_5041004708748066816_o

Share this with friends:

83195527_1086714314994298_4924708663798530048_o

Translation ambassador opportunities

As parkrun continues to grow around the world, we are committed to breaking down barriers to participation in regular physical activity and bringing communities together.   Communication plays a vital part in what we do, and we are looking to expand our range of non-English language content. To help us do so, we have created the voluntary…

COVID_27OCT_UPDATE_IMG_CLEVELAND

Mise à jour relative au COVID-19 (Coronavirus) : 27 Octobre

Samedi dernier, nous étions ravis de voir les événements parkrun reprendre au Japon et en Australie-Occidentale. Parallèlement à nos footings actuellement actifs en Nouvelle-Zélande, dans d’autres régions d’Australie et aux îles Malouines, nous avons vu 89 événements accueillir plus de 8 500 marcheurs, joggeurs et coureurs, avec plus de 900 bénévoles, dont près d’une centaine…