News - 31st December 2020
Tags: ,

Réflexions sur 2020 et espoir pour la nouvelle année

33396614422_bbb913d2b3_o (1)

Alors que nous faisons nos adieux à 2020, le fondateur parkrun Paul Sinton-Hewitt CBE réfléchit à douze mois très différents pour parkrun. 

 

L’année 2020 a commencé avec tant de promesses. Notre mouvement, qui en est maintenant à sa 16e année, s’est accéléré. Les Pays-Bas sont devenus le 22e territoire vivant sur la carte mondiale de parkrun, nous avons mené une campagne révolutionnaire pour la Journée internationale de la femme, et entre janvier et mars, nous avons accueilli plus de 200 000 nouveaux participants dans la famille parkrun.

 

49635607411_6932b6cea9_o

 

Lorsque la nouvelle du coronavirus s’est répandue et que les responsables de la santé publique et les gouvernements du monde entier ont mis en place des mesures pour contrôler sa propagation et gérer son risque, nous nous sommes rendu compte qu’il faudrait mettre parkrun en pause, partout, pour la première fois depuis quinze ans et demi.

 

Bien sûr, j’ai compris et accepté la nécessité de fermer nos événements, mais j’ai été immédiatement frappé par l’absence de parkrun. Comme c’est le cas pour beaucoup d’entre vous, parkrun est mon sanctuaire. Il est né suite à des moments difficiles et m’a aidé à les surmonter.

 

La régularité et la fiabilité du parkrun apportent un confort qui vient du fait de savoir qu’il est toujours là : même heure, même lieu, mêmes visages amicaux, soutien et encouragement. Une chance de s’échapper, ou de se retrouver, d’être à l’air libre, entre autres. La simple présence de parkrun est un îlot de calme rassurant dans une mer souvent agitée.

 

Ainsi, lorsque quelque chose de si important nous est enlevé – sans indication du moment où il pourrait revenir – il est naturel que nous ressentions sa perte.

 

Tout en gérant simultanément le processus de mise en pause de plus de 2 000 événements dans le monde, nous avons pris un engagement. Nous avons promis que, malgré et à cause de l’absence de nos événements hebdomadaires, nous resterions connectés à la communauté. Nous ferions ce que nous pourrions pour offrir certaines des choses que nous avons toujours faites : un lieu pour se connecter, pour parler, pour participer, pour s’amuser. Une épaule sur laquelle pleurer, une distraction temporaire ou un moment d’évasion.

 

sa_parkrun_generic

 

Je pense qu’il est juste de dire qu’à l’époque, aucun d’entre nous ne pensait que la mise en pause du parkrun et la perturbation plus large de la vie quotidienne dureraient aussi longtemps. Sans nos événements hebdomadaires habituels, nous avons créé de nouvelles façons de rester en contact. Le Grand Quiz du parkrun est né – un pilier du samedi depuis le début du premier confinement, et un rendez-vous hebdomadaire qui réunissait les parkrunners pour 30 minutes de quiz et de divertissement.

 

En plus du quiz, l’école de parkrun a fourni des puzzles et des activités sur le thème du parkrun pour les enfants, nous vous avons invité à participer à un échauffement familial du parkrun chaque dimanche, et nous avons accueilli toute une série de personnes fascinantes et célèbres pour raconter leurs histoires dans nos questions-réponses en direct.

 

Nous vous avons aussi posé des questions. Au cours de cette année, nous avons interrogé plus de personnes que jamais auparavant et recueilli plus de 130 000 réponses individuelles de la communauté parkrun. Ce sont ces réponses qui guident notre prise de décision et nous aident à comprendre l’impact que le Coronavirus a eu sur la communauté parkrun et l’intention probable de quelqu’un de revenir quand nous en aurons la possibilité.

 

Une chose qui ressort clairement de notre travail d’enquête est la nécessité pour nous tous d’être en contact avec les gens. Au moins sept personnes sur dix interrogées dans chaque territoire ont indiqué que les liens avec les autres membres de leur communauté ont été affectés par la pandémie. Parmi la grande majorité des personnes interrogées, qui nous ont constamment dit qu’elles étaient prêtes à retourner à parkrun, l’une des principales motivations dans tous les territoires était de se sentir à nouveau membre d’une communauté.

 

En comprenant cela, j’ai été humble et fier de voir les efforts des communautés locales pour tendre la main et rester en contact cette année. Vous avez créé des parkrun dans les jardins, organisé des matinées café virtuelles, créé des jeux de société, des vidéos, des chorales et bien d’autres choses encore. Dans le véritable esprit de parkrun, vous êtes restés là les uns pour les autres, dans les moments les plus difficiles.

 

L’ingéniosité de la communauté parkrun, et le désir de s’entraider et de se soutenir mutuellement n’ont jamais été aussi évidents que cette année.

 

En juin dernier, alors que tous les événements restaient fermés dans les 22 pays participant au parkrun, nous avons lancé le (pas)parkrun – une occasion pour les parkrunners d’enregistrer leur propre marche, jogging ou course de 5 km, de représenter leur événement local et de se sentir à nouveau membre de la communauté parkrun. En 28 semaines, plus de 81 000 personnes ont enregistré plus de 750 000 (pas)parkruns, dont 7 500 n’ont pas encore participé à un parkrun.

 

Peu à peu, à mesure que les restrictions se lèvent dans le monde entier, les parkruns reviennent. D’abord en Nouvelle-Zélande, puis aux îles Malouines, dans certaines régions d’Australie, au Japon, à Guernesey, sur l’île de Man, en Namibie et en Russie.

 

#98ee_ajw-257

 

Nous terminons l’année avec plus de 300 événements de retour dans six pays. On est loin du début de l’année, mais cela nous donne de l’espoir.

 

Et c’est lorsque nous commençons à voir nos événements revenir que je réalise la chance que nous avons. Une chance d’avoir des communautés aussi incroyables qui ont trouvé des moyens d’être là les unes pour les autres dans les circonstances les plus difficiles. Nous avons la chance d’avoir le soutien de partenaires commerciaux qui croient en ce que nous faisons, qui sont convaincus que cela va passer et qui continuent à nous soutenir malgré tout, tout en devant gérer leur propre réponse au Coronavirus et l’impact sur leurs entreprises.  Et nous avons de la chance que l’organisation soit gérée avec autant de soin et d’expertise par une petite équipe de personnel et avec le soutien d’un groupe de bénévoles vraiment merveilleux.

 

Tout cela me donne beaucoup d’espoir et de confiance pour 2021 et au-delà.

 

On dit qu’on ne sait pas ce qu’on a tant que ça n’a pas disparu. Il est vrai que l’absence de parkrun m’a aidé à comprendre précisément pourquoi il fonctionne, ce qui le rend si spécial. Les êtres humains ont besoin les uns des autres. Nous avons besoin de contacts sociaux, de sentir que nous faisons partie, d’appartenir à une communauté. Nous avons besoin de savoir que tout va bien se passer.

 

Cette année, nous avons peut-être été tenus à l’écart, mais je n’ai jamais eu le sentiment aussi fort que nous faisons partie de quelque chose. Un mouvement.

 

Merci à tous pour votre patience, votre passion et votre soutien. Je vous souhaite une année 2021 heureuse et en bonne santé.

 

PSH CBE

 

Share this with friends:

USA_1

Three tips for maintaining motivation

Have you ever heard of ‘Blue Monday’?! It tends to rear its head after about three weeks of trying to change our lifestyle habits, or do something a little bit different. We’ve got some handy advice to keep you on track, and help you celebrate your success so far.   It’s that time when your…

usa_2_v2

parkwalk is here

Ready to strive for five? Here’s your eight week guide to successfully completing a 5k walk.   You can walk at the same pace throughout or, if you want, you can alter the pace that you walk as indicated below. Remember that any plan is only a guide, so please do go at your own…