Actus - 21st avril 2021
Tags:

Le rendez-vous des locaux

GLOBAL_HEADLINE_APR_WEEK_4

Takuto Muguruma est le directeur d’événement du parkrun de Momoi harappa koen au Japon. Après avoir découvert parkrun lors de ses études à l’étranger, il rêvait de créer un parkrun à son retour au Japon.
 
En 2014, j’étais à l’étranger pour ma maîtrise de management du sport et mon tuteur m’a demandé : « Vous avez parkrun au Japon ? ». C’était la première fois que j’en entendais parler !
 
J’étais particulièrement intéressé par le sport communautaire et le handisport, j’étais donc bien tenté d’essayer mon parkrun local de l’époque.
 
J’ai bouclé mon premier parkrun le 6 décembre 2014. Il faisait vraiment froid, le grand étang du parc était gelé, mais il y avait une super énergie et une bonne ambiance grâce aux quelque 150 parkrunners, des ados en débardeur aux joggeurs qui avaient l’âge d’être leurs grands-parents !
 
GLOBAL_1 (1)
 
J’ai trouvé que parkrun était très chaleureux et sympathique. Certains des parkrunners étaient intéressés de savoir d’où je venais et ce que j’étudiais. D’après ce que j’avais pu voir, il n’y avait pas d’autre étudiant asiatique parmi les parkrunners, j’étais un participant un peu inhabituel !
 
J’ai tout de suite adoré parkrun pour cette belle atmosphère et le fait que tout était géré par des bénévoles, ce qui donnait un vrai sentiment d’esprit communautaire et de contribution sociale.
 
GLOBAL_2 (1)
 
J’ai autant aimé participer en tant que bénévole qu’en tant que parkrunner. En portant le gilet orange des bénévoles, j’ai eu le sentiment de faire partie de la communauté locale, j’ai adoré ça !
 
J’étudiais le management du sport et parkrun était un excellent exemple d’inclusion sportive. Le concept m’a vraiment parlé.
 
À l’époque, parkrun n’avait pas encore trouvé son chemin vers le Japon, alors j’ai envoyé un e-mail à Paul Sinton-Hewitt, le fondateur de parkrun, pour lui demander comment démarrer parkrun dans mon pays natal. Cependant, j’étais juste un étudiant ne connaissant aucun sponsor potentiel qui pourrait aider à lancer parkrun là-bas. Mon idée et mon rêve semblaient encore un peu inaccessibles dans l’immédiat.
 
Une fois de retour au Japon, j’ai déménagé à Nishiogikubo, à Tokyo. Un de mes cousins ​​vivait en ville et son appartement était ma base pour ma recherche d’emploi à Tokyo. Une fois que j’ai commencé un nouveau poste, je suis resté vivre à Nishiogikubo. Mon cousin est gérant d’une entreprise locale et bon nombre de ses clients sont aussi mes amis que je connaissais avant de partir étudier à l’étranger. Vivre à Nishiogikubo était donc un excellent choix et la ville est devenue mon second chez-moi au Japon.
 
GLOBAL_3
 
Après avoir commencé mon nouveau travail à Tokyo, les bons souvenirs de parkrun sont restés avec moi. Ensuite, j’ai reçu la merveilleuse nouvelle que parkrun allait être lancé au Japon. Je me suis dit : « Vite, il ne faut pas rater le coche ! ». J’ai immédiatement contacté parkrun global pour envisager de lancer un événement parkrun dans le parc de Momoi harappa.
 
Les préparatifs de lancement de notre parkrun ont été suspendus pendant six mois en raison de la crise sanitaire. Pendant ce temps, j’ai pu établir de bonnes relations avec d’autres directeurs d’événements, notamment M. Kobayashi du parkrun de Hikarigaoka koen, et nous avons gardé l’espoir que nos événements parkrun pourront bientôt reprendre.
 
Enfin, le parkrun de Momoi harappa koen a été lancé le 21 novembre 2020 avec l’aide précieuse de mon cousin et de nos amis de son entreprise. Ils viennent tous régulièrement faire du bénévolat au parkrun.
 
GLOBAL_4
 
J’ai reçu un message de félicitations pour notre événement de lancement de la part de Paul Sinton-Hewitt : « Wow, génial ! Quelle bonne nouvelle ! »
 
Mon rêve d’il y a cinq ans est devenu une réalité et j’ai lancé mon propre parkrun local ! Mais, ce parkrun n’est pas le mien, il appartient à la communauté locale de Nishiogikubo, donc si quelqu’un veut devenir le prochain directeur d’événement, je serais très heureux de passer le relais !
 
J’espère que notre événement parkrun fera le bonheur de tous les locaux, de toutes les capacités et tranches d’âge, et ce pendant longtemps.
 
La crise sanitaire est toujours d’actualité et la vie est loin d’être normale, mais j’espère que parkrun pourra être une source d’énergie et de vitalité pour les habitants de ma ville d’adoption.
 
Takuto Muguruma

Partagez si vous aimez:

cof

Ne vous comparez pas aux autres

Carl Barnes a trouvé parkrun alors qu’il se remettait de sa dépendance à l’alcool. Le sentiment d’accomplissement l’a inspiré à continuer et à inspirer ses amis et sa famille en cours de route.   Il nous raconte ici son aventure parkrun.   J’ai passé la première moitié de 2018 à me remettre de la dépendance…

COVID_MAY_WEEK_2

Mise à jour COVID-19 (Coronavirus): 11 mai

C’était fantastique de voir plus de 70 000 personnes participer à 672 événements parkrun à travers le monde le week-end dernier. Parmi ceux-ci, nous avons été ravis de voir 146 événements parkrun junior en action en Angleterre et le premier parkrun junior à reprendre au Pays de Galles. D’ici la fin du mois, 40 autres…